Objets Décorations Marseille Mode H/F

Ninn Apouladaki


Quoi ? : Accessoires - mode - décoration
Où ? : 11 Rue de la Croix 13007 Marseille
Combien ? : Masques 18 € / Tee-shirts et sweat 35/60 € / Coffret de naissance bois 115 €
Des Questions ? : 04 91 70 03 30
Un lien ? : Cliquez-ici


Pénétrez dans la forêt des songes de Ninn Apouladaki pour découvrir un univers poétique et onirique de créations maison qui vous feront rêver.

Elle avoue sans peine ne jamais parvenir à revenir d’une balade sans un branchage, une écorce ou un végétal. Il trouvera sa place dans la petite forêt qui habille sa vitrine et son atelier boutique à deux pas du Vieux-Port. C’est dans ces matières naturelles et fragiles que Ninn et Guillaume son compagnon puisent les motifs de leur inspiration. Un univers poétique fait d’ombres et de lumières, peuplé de chimères qui éveillent l’imaginaire des petits et des grands. C’est par une collection de masques, leurs « créatures » comme ils les appellent, que le couple s’est fait connaître et a décidé de mettre le cap au sud pour ouvrir cet espace à l’ambiance si apaisé qu’on s’y prend à chuchoter. Matières naturelles, recyclage et imaginaire sont les mots qui président à la table des créations dans la mezzanine qui surplombe l’espace de vente. Aux côtés d’une petite collection textile (tee-shirt et sweat pour hommes,  femmes et enfants) en coton bio sérigraphié à l’encre à l’eau, on trouve également des papiers peint sans solvant, des abats-jours et de charmants petits body pour enfant vendus dans des coffrets que la créatrice pourra pirograver au nom du bébé pour un cadeau de naissance. On y retrouve déclinés aux traits fins tout le bestiaire (cerf, chouette, souris) peuplant l’univers féerique de la créatrice. La démarche eco-responsable est cohérente sur toute la chaine du mobilier recyclé jusqu’au délicat packaging produit que l’on a plus envie d’accrocher au mur que de jeter. Elle est la traduction d’une véritable philosophie dont on trouve des traductions dans les tranches de vie de couples publiées sur leur blog ou à travers les ateliers dispensés aux enfants pour leur apprendre à créer avec trois fois rien. C’est déjà beaucoup. (EF)