Quoi ? : Chocolaterie artisanale en Provence
Où ? : 388 Avenue du Prado 13008 Marseille
Quand ? : Du Lundi au Samedi > de 9h à 19h
Combien ? : Ballotin de 250 gr > 23 €
Transport ? : M2 Rond Point du Prado / Bus 83, 19, 19B, 19T, 41
Des Questions ? : 04 91 71 71 71
Un lien ? : Cliquez-ici

Puyricard, quand tu nous tiens... mais les connaissons-nous vraiment ? Allons voir de plus près les petites mains qui opèrent au sein de l’atelier, à l’ombre de ses fameux chocolats tant convoités…

Sur une mythique avenue marseillaise, peut être aussi longue que son Histoire, parmi la multitude de belles demeures où banques et autres sièges sociaux ont élu domicile, trône l’Atelier Puyricard Prado, au sein d’un ancien hôtel particulier serti de verdure. En entrant dans ce mini-Palace aux accents du Sud, le prestige des lieux, associé au délicieux parfum chocolaté qui nous accueille, viennent nous rappeler la notoriété de l’institution ainsi que la qualité de son travail. Pour la petite histoire, nous apprenons que tout a commencé non pas au 388 Prado (une des dernières boutiques ayant été ouvertes d’ailleurs) mais il y a pile 50 ans, 1967 étant l’année de l’installation du couple belge à l’origine de la marque en Provence. En effet, après des débuts prometteurs au Congo belge, les époux Jean-Guy et Marie-Anne Roelandts établissent leur premier atelier de chocolats français dans une ancienne usine de construction de matériaux sur le plateau de Puyricard, qu’ils transforment alors en véritable « coin de paradis ». A l’image de ce lieu unique, leurs créations demeurent des cadeaux de luxe destinés à une clientèle privilégiée… mais gourmande, par-dessus tout !

Dans la famille Roelandts, on choisit le fils : aujourd’hui, Tanguy assure en effet la relève d’une main de Maître (Chocolatier, bien sûr !). Il témoigne de l’héritage familial par la passion teintée de rigueur et d’application qu’il met à la tâche, mais recherche également la nouveauté, qu’il trouve dans ses voyages réguliers dont il rapporte son inspiration comme ses matières premières. Comme il le dit d’ailleurs lui-même : « Pour faire un grand chocolat, il faut mélanger plusieurs fèves de provenances différentes, connaître et surveiller régulièrement les plantations de cacaoyers, tant en Afrique qu’en Amérique du Sud ou en Asie ». Ainsi, Tanguy et son collaborateur, Michel Panariello, ne jurent que par des produits nobles (tels que les cacaos qui doivent être « pure origine »),  équilibrant les saveurs, textures et associations de goûts afin d’offrir à leurs clients une expérience d’exception. En outre, dans ce même désir d’apporter ce que la chocolaterie fait de meilleur à ce jour, les « artisans-artistes » mettent un point d’honneur à travailler des produits frais, à mettre en valeur le savoir-faire de leurs « petites mains » (en ce sens, ils décrivent leur atelier comme celui du « chocolat fait main »), ou encore des offres personnalisées et des gammes diversifiées pour satisfaire les envies et les préférences de chacun.

 

Le Petit Plus : Les ateliers proposés par la Maison, qui nous emmènent à la découverte de ses spécialités. Certaines formules nous offrent même de partager le savoir-faire Puyricard en nous initiant à la confection de ses chocolats.

 

(C.E)